Le Travail des Enfants

Le travail des enfants est tout travail qui prive les enfants de leur enfance, de leur potentiel et de leur dignité.

Qu’est-ce que le travail des enfants?

Les normes internationales définissent le travail des enfants comme un travail dangereux, qui exige trop d’heures ou qui est exercé par des enfants qui sont trop jeunes.

  • Il nuit au bien-être physique, mental, social et moral des enfants.
  • Il compromet la scolarité des enfants, en les empêchant de fréquenter l’école ou de se concentrer.
  • Il peut impliquer l’esclavage, la séparation d’avec la famille et l’exposition à de graves dangers et maladies.

Quelles sont les causes du travail des enfants?

Les enfants travaillent parce que leur survie en dépend, parce que leurs parents n’ont pas accès à un travail décent, parce que les systèmes nationaux d’éducation et de protection sociale sont faibles et parce que les adultes abusent de la vulnérabilité des enfants. Le travail des enfants est parfois le résultat de coutumes et de traditions bien ancrées. Même les pratiques bien intentionnées peuvent être préjudiciables, notamment:

  • La conviction que le travail est bon pour les enfants, car il les aide à forger leur caractère et à développer leurs compétences.
  • La tradition qui veut que les enfants suivent les traces de leurs parents et apprennent leur métier dès leur plus jeune âge.
  • L’importance des traditions qui incitent les familles pauvres à contracter des dettes qui sont remboursées par le travail des enfants.

À quoi ressemble le travail des enfants?

À l’échelle mondiale, 152 millions d’enfants âgés de 5 à 17 ans exercent un travail. Près de la moitié de ceux-ci (72,5 millions) travaillent dans des conditions dangereuses, qui compromettent leur santé, leur sécurité ou leur développement moral.

  • Sept enfants sur dix qui participent au travail des enfants exercent leur activité dans le domaine agricole.
  • Le travail des enfants n’est pas le propre des pays pauvres. La moitié des enfants touchés vivent dans des pays à revenus moyens.
  • La moitié des enfants qui travaillent sont trop jeunes pour le faire.
  • Le problème est plus répandu dans les pays en proie à des conflits et à des catastrophes.
  • Un tiers des enfants qui travaillent ne sont pas du tout scolarisés, et ceux qui le sont ont de piètres résultats.

Quelles sont les prochaines étapes?

Les chiffres globaux évoluent dans la bonne direction. Le travail des enfants a diminué de 38 % depuis 2000, passant de 246 à 152 millions d’enfants. La sensibilisation internationale s’accroît, sous l’effet de la mondialisation des marchés, de la transparence économique et du comportement des consommateurs.

Notre objectif – l’élimination du travail des enfants – est à notre portée.

Nous devons agir maintenant!